International, News

L’adoption d’une nouvelle Constitution, un gage de stabilité en Tunisie

Publié le 27 janvier 2014 à 18:44 - 1 commentaire

imgres

 

Après deux années de crises alimentées par les tensions et dissensions entre les tenants au pouvoir, la Tunisie semble enfin avoir trouvé une stabilité après l’adoption par l’assemblée nationale constituante d’une nouvelle Constitution.

C’est dans le soirée du 26 janvier dernier que s’est tenue l’assemblée nationale constituante (ANC).  Ses membres ont élu à la majorité avec 200 voix pour, 12 contre et 4 abstentions le texte de loi qui met en oeuvre un exécutif bicéphale et inscrit les prémisses d’un état démocratique.

Si le texte laisse peu de place à l’Islam, pour la première fois dans le monde arabe, la question de la parité homme-femme dans les assemblées élues est établi. L’objectif étant, après un demi-siècle de dictature, de rassurer ceux qui craignaient que les groupes extrémistes ne profitent de la situation irrégulière du pays pour s’emparer du pouvoir étatique.

Ban Ki Moon, le secrétaire général à l’ONU a d’ailleurs salué cette prise d’initiative qu’il considère comme « une étape historique ». Après l’adoption de la nouvelle constitution, l’Assemblée très unie a célébré l’événement en chantant l’hymne national et en brandissant des drapeaux tunisiens. La Tunisie n’est cependant pas arrivée au terme de tous ses efforts puisqu’un nouveau gouvernement doit être formé. Cette tâche incombe à Mehdi Jomaa, l’actuel premier ministre. Il nommera un cabinet apolitique qui veillera à la tenue d’élections en 2014.

Trackbacks/Pingbacks

  1. En Tunisie un attentat fait 4 morts - International | Actu politique - 28 mai 2014

    […] la nuit de mardi à mercredi, un groupe de terroriste a attaqué 4 policiers dans la ville de Kasserine, dans le centre du […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins