Economie, France, News

Le Pacte de responsabilité : Une négociation qui divise

Publié le 27 janvier 2014 à 18:51 - 1 commentaire

imgres-1

 

 

 

Si le pacte de responsabilité proposé par le gouvernement dans le but d’alléger les charges patronales est plutôt bien accueilli, ses conditions laissent ses acteurs principaux circonspects.

Aujourd’hui, lundi 27 Janvier, organisations patronales et syndicats se sont rendus à l’hôtel Matignon pour débattre des dispositions établies par le pacte de responsabilité. Il propose une suppression des cotisations familiales patronales qui s’élèvent environ à 30 milliards d’euros. Celles-ci seraient compensées par des économies qui devraient atteindre 50 milliards d’euros d’ici 2017. Bien que l’agence Fitch Ratings s’incline devant cette proposition qui « contribuera à améliorer la compétitivité » l’agence Moody’s quant à elle s’interroge toujours sur son efficacité. Il en va de même du Medef qui reste sceptique au regard des contreparties exigées par le gouvernement et les syndicats. Jean François Roubaud à la tête du CGPM considère pour sa part que cette proposition « permettra de créer de l’emploi dans les années à venir ». C’est dans ce sens que la CFDT se dit « prête à entrer en discussion ». Néanmoins, les syndicats tels que la CGT et la Force ouvrière restent dans la crainte qu’en échange de cet allégement, les promesses ne soient pas tenues.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pacte de responsabilité : le ton monte entre Pierre Gattaz et Jean-Marc Ayrault - France | Actu politique - 11 février 2014

    […] patron du Medef, Pierre Gattaz, a critiqué ce lundi le Pacte de Responsabilité car il refuse les « contreparties exigées ». Le Premier Ministre lui a […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins