Les affaires, News, UMP

Bastien Millot, fondateur de Bygmalion, répond aux accusations du Point sur Jean-François Copé (Europe 1)

Publié le 27 février 2014 à 11:45 - 2 Commentaires

cope_15

 

 

Dans son nouveau numéro, Le Point accuse Jean-François Copé d’avoir « sponsorisé avec l’argent de l’UMP » la société Bygmalion fondée par deux de ses proches, ce que le président de ce parti conteste, annonçant une plainte pour « diffamation » contre l’hebdomadaire.

«Lors des meetings, les frais de traiteur, de retransmission vidéo et d’éclairage atteignaient parfois le double des tarifs habituels», écrit-il cependant, évoquant seulement «des documents» dont il a eu connaissance.

Batien Millot, l’un des deux fondateurs de la société Bygmalion, a répondu à ces accusations en exclusivité ce matin dans « Le Grand Direct des médias » sur Europe 1.

Cette société n’est « absolument pas opaque » , comme l’affirme le Point. « Il s’agit d’une société de communication, aussi bien dans le web, ou l’évènementiel, avec des thématiques. Mais elle n’est absolument pas spécialisée dans la politique. C’est une entreprise généraliste de communication », a-t-il expliqué.

« Mais oui, nous travaillons aussi avec des personnalités politiques, comme Jean-François Copé. En revanche, nous ne collaborons pas qu’avec des personnes de droite, il y en a aussi de gauche, ou du centre. C’est une vraie entreprise, avec des salariés, et cet article du Point est une attaque injuste pour ceux qui y travaillent! » indique t’il.

« J’ai rencontré le journaliste qui a rédigé ce papier, et comme il l’a dit, « On nous a demandé un papier ». « On », veut donc dire la direction du Point. ». Avant de rappeler qu’il y a quelques temps, un litige avait opposé Franz-Olivier Giebest, l’ancien patron du Point, et Jean-François Copé.

« Mais après avoir rencontré le journaliste, je ne pense pas que l’angle adopté serait une telle mise en scène, a ajouté Bastien Millot. Quant on fait un papier sur une entreprise, on prend du temps.

Mais là, la volonté de taper, et d’avoir un scoop, a pris le pas sur la volonté de faire un papier transparent. »

Quant à « l’investisseur caché » évoqué par le Point, Bastien Millot affirme qu’il ne s’agit absolument pas d’une personne « cachée », il a simplement « aidé à lancer la société dès le début. »

« J’ai toujours fait preuve d’honnêteté, et de droiture dans mes activités. C’est vrai que je fais face à des attaques régulières. D’ailleurs, à l’époque où j’étais à France Télévisions, certains affirmaient que j’étais sur une liste noire de Nicolas Sarkozy. Et aujourd’hui, on dit que grâce à lui j’ai gagné de l’argent. », a-t-il déclaré.

« Le chiffre d’affaire n’est absolument pas secret, contrairement à ce qui est dit. Nous n’avons simplement pas souhaité, comme c’est souvent le cas, publié les comptes. Mais en 5 ans, je n’ai jamais pris un euro de dividende!

Tout a été réinvesté dans la société avec notamment des créations de postes. Il y a aujourd’hui 50 collaborateurs dans la société, et c’est à eux que je pense aujourd’hui. (…)

Event et Cie, filiale événementielle de Bygmalion, est une entité professionnelle qui a pignon sur rue, et n’est absolument pas une filiale de l’UMP. C’est honteux d’affirmer cela, surtout pour ceux qui y travaillent! », a regretté Bastien Millot.

 » Si j’ai une chose à dire aujourd’hui, stop aux rumeurs, stop aux amalgames. La presse exagère parfois, et parfois fait son travail. »., a-t-il confié.

Et de conclure: « Je vais confier ce dossier à mon avocat, pour voir s’il y a lieu ou pas de poursuivre Le Point. S’il y a lieu d’attaquer, j’attaquerai. »

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un élu FN a bénéficié d’un « don personnel » du fondateur de Bygmalion - France | Actu politique - 19 mai 2014

    […] national a admis avoir reçu un don d’une valeur de 4 600 euros de la part de Bastien Millot, l’ancien patron de Bygmalion. Cette société est déjà dans la tourmente avec une affaire […]

  2. Affaire Bygmalion/France-Télévisions: Carolis, Pascal et Millot devant le juge - France | Actu politique - 28 mai 2014

    […] Carolis, son ancien secrétaire général Camille Pascal et l’ex-patron de Bygmalion, Bastien Millot se sont confrontés chez le juge Van […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins