Les affaires, News

Franz-Olivier Giesbert répond à Jean-François Copé: « Le complotisme est une maladie »

Publié le 27 février 2014 à 11:40 - 0 commentaire

le-monde-d-apres

À la suite de nos révélations sur les surfacturations de son parti, le « président » de l’UMP accuse FOG de « comploter » contre lui. Giesbert répond à ces accusations.

Politicsinside.fr vous propose de lire la réponse.

« Le complotisme est une maladie. Pendant des années, elle a conduit des faibles d’esprit à nous expliquer que les attentats du 11 septembre 2001 n’avaient jamais eu lieu ou bien qu’ils étaient l’oeuvre de la CIA et du Mossad. Il n’y a plus de doute : Jean-François Copé a désormais rejoint la longue cohorte des complotistes derrière Thierry Meyssan, Marion Cotillard et Matthieu Kassovitz. C’est ce qui l’a amené avec son stupéfiant bras droit, Jérôme Lavrilleux, à aller me chercher, au fond de ma retraite provençale, sous mes oliviers, pour faire de moi l’instigateur en chef de l’enquête menée par deux excellents journalistes d’investigation du Point, Mélanie Delattre et Christophe Labbé.

Saperlotte ! Derrière leur travail de fourmis, il fallait un deus ex machina, un tireur de ficelles, un grand manipulateur avec des ramifications partout. Ç’aurait pu être Trucmuche ou Machinchose, Baroin, Valls, Wauquiez, Juppé, Pécresse, Fillon, Najat Vallaud-Belkacem, Sarkozy ou NKM ; eh bien, c’est tombé sur moi parce que j’ai eu souvent le malheur, en effet, de rappeler au « président » de l’UMP qu’il avait triché aux élections internes de son parti comme le prouve sans appel le livre très documenté de Carole Barjon et de Bruno Jeudy, Le Coup monté (Plon).

Il est temps que Copé s’habitue à une presse indépendante

La dernière affaire révélée par Mélanie Delattre et Christophe Labbé est une lamentable histoire de pieds nickelés qui ne fait pas honneur à la politique et jette une lumière crue sur les méthodes d’une équipe qui, apparemment, ne s’embarrasse pas de scrupules. Mais bon, pour les mettre au jour, il n’y avait pas besoin d’un vaste complot remontant jusqu’à moi. Il suffisait simplement que nos deux enquêteurs fassent leur travail, en toute indépendance, comme ils l’ont toujours fait.

Il est temps que Jean-François Copé s’habitue à une presse indépendante, même si nous pouvons, sur certains points, partager les mêmes valeurs (l’Europe, l’économie de marché ou la liberté d’entreprendre). Mais, qu’il nous pardonne, nous chérissons aussi la vérité, la rigueur et la morale.

En me désignant pour faire diversion et en prenant toute la droite en otage, Nicolas Sarkozy compris, Jean-François Copé est tombé, une fois encore, dans le comique involontaire. Il paraît que le ridicule tue. Même s’il reste l’un des politiciens les plus impopulaires de France, alors que les échecs du gouvernement devraient le « booster », le « président » de l’UMP est la preuve vivante que finalement le ridicule ne tue pas. Qu’il nous permette donc de rire de sa réaction : au point où il en est, ce sera de toute façon sans danger pour lui. »

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins