Election municipale 2014, France, News

Michel Sapin veut que les ministres écolos restent au gouvernement

Publié le 27 mars 2014 à 18:51 - 0 commentaire

Capture écran Sapin 27 mars

 

Invité ce matin par Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, le ministre du Travail a été interrogé sur un éventuel remaniement ministériel et sur les chiffres du chômage pour le mois de février qui sont arrivés cette semaine.

Concernant les rumeurs de remaniement, Michel Sapin a déclaré que « ce n’était qu’un outil et non un objectif car ce qui compte c’est le cap ».

Alors que Nathalie Kosciusko-Morizet disait sur RMC : « C’est le Titanic mais sur le Titanic, au moins, l’orchestre jouait juste », Michel Sapin préfère dire qu’il y a « un navire qui tangue, en difficulté, mais avec un équipage soudé, de la cohérence et de la force ». Il a également souhaité que « les ministres écolos restent au gouvernement car c’est la bonne majorité pour mener cette politique ».

Il a, par ailleurs, confirmé que François Hollande s’exprimera après le second tour des élections municipales.

 

Concernant la nouvelle hausse du chômage (31 500 chômeurs supplémentaires en février), Michel Sapin reconnaît que « les chiffres sont mauvais et qu’ils vont dans la mauvaise direction ». Même s’il assume avoir une part de responsabilité, il appelle « à maintenir le cap notamment sur le Pacte de Responsabilité et à poursuivre sur la même ligne la politique de l’emploi ».

Il a, par ailleurs, confirmé que le chef de l’Etat livrerait en avril les arbitrages sur les 30 milliards d’euros de baisses de charges prévus par ce pacte, afin d’encourager les créations d’emplois : «Les Français ne se sont pas exprimés contre le pacte de responsabilité, mais contre la situation», «nous n’allons pas changer de direction».

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins