Economie, Elysée 2012, France, International, News

The Economist : « François Hollande est plutôt dangereux pour son pays ! »

Publié le 27 avril 2012 à 10:06 - 0 commentaire

 

Une faim de réussir qui ne convainc pas le magazine

 

 

Hollande : outre-Manche, c’est une autre manche !

 

The Economist, l’influent hebdomadaire britannique, estime que  l’élection de François Hollande  serait « mauvaise pour son pays et pour l’Europe » et qualifie le candidat socialiste « d’homme plutôt dangereux ». Pas vraiment leur tasse de thé, isn’it  ?

 

Par Simon Radcliffe

 

Hollande est trop «hostile aux changements structurels qui permettraient d’améliorer la compétitivité». Ce qui «compromettrait la volonté des pays européens à poursuivre des réformes douloureuses, essentielles pour la survie de l’euro».
 
«Le programme de François Hollande est une bien piètre réponse à tout cela », assène l’hebdomadaire, citant en exemple les voisins de la France qui ont eux « mené de véritables réformes» et accusant le candidat de parler «beaucoup de justice sociale et pratiquement pas de la nécessité de créer des richesses».
 
«Si nous avions une voix le 6 mai, nous la donnerions à Nicolas Sarkozy, non tant pour ses mérites que pour écarter François Hollande», déclare-t-il.
«Bien que vous ne le devineriez jamais à la vue des programmes sur lesquels les candidats ont fait campagne», ironise l’hebdomadaire, « la France a un besoin criant de réformes».
 
The Economist voit en revanche «un très bon point» dans l’opposition du candidat socialiste à «la sévère contraction budgétaire dirigée par l’Allemagne et qui étrangle les chances de rétablissement de la zone euro».
 
Mais, pour ses éditorialistes, «il le fait pour de mauvaises raisons et il fera probablement tant d’autres erreurs que la prospérité de la France (et de la zone Euro) serait mise en péril».
 
Source: Le Figaro

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Stupeur et tremblements à l’annonce du nouveau gouvernement – L’édito de Christophe Barbier
    Le vent frais espéré ne soufflera pas sur le nouveau gouvernement de Manuel Valls. Deux nouveaux entrants ,François Rebsamen (Travail, Emploi et Diaologue social) et Ségolène Royal (Écologie et Transports), ce n’est pas suffisant. L’édito de Christophe Barbier.
Lire la suite
  • Explosion démographique : nous serons 11 milliards en 2100 ! (1)
  • Enregistrements de Sarkozy: l’avocat de Buisson prétend que ce sont des enregistrements de travail
  • Affaire Hollande-Gayet : L’édito de Christophe Barbier
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins