France, News, UMP

Affaire Bygmalion: Copé « impliqué jusqu’au cou » d’après le Point

Publié le 27 mai 2014 à 17:32 - 1 commentaire

2659815-4x3-v-jpg_2298658

Alors que Jean-François Copé  a été poussé à la démission par son bureau politique ce mardi, l’hebdomadaire Le Point affirme que ce dernier est « impliqué jusqu’au cou » dans son édition du 28 mai.

Jean-François Copé aurait-il menti? Oui, selon le Point qui consacre son numéro de demain à cette affaire qui a fait basculer l’UMP dans la tourmente ces derniers jours. Premièrement,les sommes engagées sont plus importantes que celles annoncées. D’après Le Point, entre 2010 et 2012, le mouvement a versé 26,7 millions d’euros à Event et Cie, la filiale événementielle de Bygmalion. Le magazine, qui a épluché les comptes de la société, affirme que les commandes passées par l’UMP ont représenté 95% des rentrées d’argent de cette filiale en 2012.

Bygmalion ? « Un drôle d’alambic qui redistille l’argent touché par l’UMP » affirme le magazine, qui parle de « myriade de sous-traitants » permettant d’éparpiller les versements du parti pour les redistribuer en douce. Le Point ne lésine pas sur les mots et parle même d’une véritable « machine à cash » .

Au vu des relations étroites entre Jean-François Copé et les protagonistes de Bygmalion, « Le Point » affirme sans ambages que le président de l’UMP est « impliqué jusqu’au cou », et que « pour sauver sa tête« , il aurait délibérément lâché son bras droit, Jérôme Lavrilleux.

 

Trackbacks/Pingbacks

  1. Copé : « Je n’ai jamais menti. Mes collaborateurs ont abusé de ma confiance » - France | Actu politique - 27 mai 2014

    […] Jean-François Copé a choisi le JT de TF1 pour s’exprimer sur l’affaire Bygmalion et sa démission à la tête du parti de l’UMP. […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins