Europe, News

Présidence de la Commisison Europénne: l’offensive de Cameron

Publié le 27 juin 2014 à 12:21 - 0 commentaire

David Cameron in TV leaders' debate

Jean-Claude Juncker, candidat à la présidence de la Commission Européenne, est assuré de remporter ce scrutin. Mais le Premier Ministre britannique ne l’entend pas de cette oreille.

David Cameron continue de faire bloc contre le luxembourgeois Jean-Claude Juncker. Lors d’une réunion avec ses homologues européens, le premier ministre anglais a prévenu que les négociations seront « rudes« . Ce dernier cherche à démontrer à ses gouvernés qu’il ne lâche  rien et qu’il est déterminé à défendre leurs intérêts en Europe.

« Il y aura un vote et nous verrons son résultat. Mais il est absolument vital que les gens sachent que je fais ce que je dis », a martelé David Cameron jeudi à la BBC. « J’ai promis que nous aurions une renégociation » des compétences de l’UE, »que nous aurions un référendum et que le peuple britannique déciderait de notre avenir européen. (…) C’est la première étape d’une longue campagne pour assurer des changements et une meilleure place pour la Grande-Bretagne en Europe ». Une tâche ardue pour ce dernier, de plus en plus soumis à la pression de l’UKIP, le parti europhobe britannique, vainqueur des élections européens.

Trouver un compromis

Cette farouche bataille de Cameron envers Juncker s’explique par le fait que ce technocrate à la vision fédéraliste a  toujours refuser de céder aux exemptions des Britanniques. De l’autre côté de la Manche, les autres dirigeants prônent la voie du compromis à l’instar d’Angela Merkel. »Nous devons faire en sorte de trouver un large terrain d’entente sur le contenu »  a affirmé la chancelière allemande. »Je pense que nous pouvons trouver des compromis et faire un pas vers la Grande-Bretagne », a-t-elle insisté.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins