Les affaires, News

Tapie : « Non, je n’ai pas bénéficié d’un traitement de faveur »

Publié le 28 juin 2013 à 06:36 - 0 commentaire

 

Il sortira de 96 heurs de garde à vue dans la matinée. Dans un livre à paraître jeudi 27 juin, et dont Le Figaro Magazine publie les bonnes feuillesBernard Tapie réaffirme que Nicolas Sarkozy n’est pas à l’origine du recours à l’arbitrage dans son litige avec le Crédit lyonnais, qui lui a attribué plus de 400 millions d’euros en 2008.

« L’ancien président n’a pas cherché à m’aider. Il n’a pas provoqué l’arbitrage », martèle l’homme d’affaires dans cet ouvrage qui tourne, en bonne partie, autour de sa bataille, longue de près de vingt ans, avec le Crédit lyonnais.« Il n’a pas donné d’instructions en ma faveur à quiconque. Mais il ne s’est pas opposé à la procédure permettant de sortir d’un litige qui datait de… 1995. C’est tout », précise-t-il. Cependant, Bernard Tapie reconnaît avoir rencontré régulièrement Nicolas Sarkozy, « à peu près tous les deux mois. (…) Sans être intimes ou proches, nous avons échangé ».

Quant à l’arbitrage, l’ancien ministre livre un nouveau détail sur la répartition de la somme qu’il dit avoir touchée au final.Dans son livre à paraître, il affirme avoir reçu, au final, les 45 millions d’euros liés à l’indemnisation du préjudice moral et 47 millions via sa société Groupe Bernard Tapie, soit environ 92 millions d’euros au total.« Non, je n’ai pas volé l’argent qui m’a finalement été attribué. (…) Non, je n’ai pas coûté un sou au contribuable à qui j’ai au contraire rapporté beaucoup. Non, je n’ai pas bénéficié d’un traitement de faveur », s’agace-t-il.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins