France, News

Estrosi critique Sarkozy et Fillon

Publié le 30 juin 2014 à 12:15 - 0 commentaire

683530_estrosi

 

Dans une interview pour Nice Matin, le député-maire de Nice s’en est pris à l’ancien chef de l’Etat en disant que « des promesses ont été oubliées » et à François Fillon en déclarant qu’il a « changé de mode de pensée ».

Concernant Nicolas Sarkozy, il juge que « des promesses n’ont pas été tenues. On n’a pas pris les mesures révolutionnaires pour que la France du numérique gagne sur la France des privilèges, que la France du travail gagne sur celle de l’assistanat, que la France des PME gagne sur la France du CAC 40. »

Il a également reproché à Nicolas Sarkozy de ne pas avoir accordé son « crédit impôt innovation » : « On n’a pas assez protégé nos produits en Europe. »

Il donne donc raison à Rachida Dati qui a déclaré ce week-end dans le journal « La Provence » que « Sarkozy a été, depuis 2 ans, beaucoup attaqué, dénigré, trahi. On ne lui a rien épargné. »

 

Pour François Fillon, il considère qu’il est passé de gaulliste à libéral, alors que lui n’a jamais changé : « On a longtemps dit qu’il était un gaulliste social. Sauf qu’aujourd’hui, il se déclare libéral. Moi, je reste gaulliste dans la lignée de Colbert, Bonaparte, Napoléon III et De Gaulle. »

Il est également en désaccord avec l’ancien Premier Ministre concernant les impôts : « Fillon ne veut pas baisser les impôts, alors que moi, j’estime qu’il est nécessaire de redonner du pouvoir d’achat aux Français pour relancer la croissance. »

Par ailleurs, concernant la Présidence de l’UMP, si Fillon veut être président (comme lui), « il faut qu’il se déclare avant le 15 juillet. Il a le devoir de décider. »

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins