Les affaires, News

Les deux lettres étayant l’escroquerie sont « bidon », selon Bernard Tapie

Publié le 30 juillet 2013 à 10:03 - 0 commentaire

 Deux nouveaux documents, révélés par Le Monde lundi 29 juillet, semblent étayer l’escroquerie.

Deux lettres, auraient été adressées par l’avocat au juge Pierre Estoup en 2006. Selon Le Monde, Maurice Lantourne y évoque en détail le litige opposant son client au Crédit lyonnais. Et ce alors même qu’il a affirmé en 2008 n’avoir « jamais consulté monsieur » sur cette affaire, voulant ainsi lever les soupçons de connivence qui pesaient déjà sur les deux hommes.

Interrogé par BFMTV,  Bernard Tapie s’est défendu en déclarant que « 98,5% de ce qui est écrit  est bidon ».

« Je me suis renseigné, on m’a dit la chose suivante: ‘ce ne sont que des projets qui n’ont pas été envoyés’. Aucun de ces courriers n’a été retrouvé au cours des perquisitions chez ceux à qui ils ont été envoyés », a argué Bernard Tapie.

Le conseil de Pierre Estoup a de son côté indiqué ne pas avoir eu connaissance de ces lettres. Il a toutefois estimé que, quelles qu’elles soient, elles ne changeraient rien au fond du dossier, le délit d’escroquerie en bande organisée n’étant, selon lui, pas caractérisé. « La seule chose que je sache c’est qu’en son âme et conscience, monsieur Estoup a estimé qu’il pouvait prendre la charge de cet arbitrage. »

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins