Economie, International, L'édito

Explosion démographique : nous serons 11 milliards en 2100 ! (1)

Publié le 31 mars 2014 à 11:16 - 1 commentaire

((11))__population

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une pression démographique de grande ampleur

(premier d’une série de deux articles)

 

 

Par Henri SPITEZKI

 

 

 

Paris, le 31 mars 2014

 

 

 

Le facteur humain joue un rôle primordial dans la vie des sociétés. Les experts des Nations unies soulignent que l’explosion démographique mondiale – qui a marqué le XXe siècle – va se poursuivre jusqu’à la fin du siècle actuel. S’il concerne l’ensemble de la planète, ce phénomène irréversible touche principalement les pays en développement, et particulièrement les plus pauvres.

 

 

 

 

Selon le Rapport de l’ONU « Perspectives de la population mondiale : révision de 2012 »[1], le monde reste inscrit dans une longue tendance de croissance démographique forte. Ainsi, abritant 7,2 milliards d’habitants en 2013, notre planète devrait voir sa population se stabiliser aux alentours de 11 milliards d’habitants au terme du XXIe siècle.

 

 

 

De quelle manière peut-on appréhender ce phénomène ? La démographie de la planète vit depuis des années à un rythme galopant : la population mondiale a d’ores et déjà doublé entre 1959 et 1999. D’après les dernières projections, elle représentera environ

 

9,6 milliards de personnes en 2050. Au-delà, la pression continuera de s’exercer, jusqu’à une stabilisation, prédite vers l’année 2100.

 

Le ralentissement est donc bien là, puisque d’un accroissement de 100 % en 40 ans (1959 – 1999), on passera à une augmentation d’environ 60 % en 50 ans (2000 – 2050). Ceci résulte du fait que la croissance démographique, qui a atteint un taux maximum de 2 % par an il y a 50 ans, a déjà diminué de moitié, à 1,1 % par an en 2011.

 

 

Les bénéfices de ce freinage ne doivent pas masquer une pression démographique qui reste, malgré tout, considérable sur toute une partie du globe. Ce qui ne va pas manquer d’engendrer une série de problèmes. Pour quelle raison n’assiste-t-on pas à un renversement de tendance plus net de la démographie mondiale ? Parce que ce phénomène se caractérise, partout et toujours, par la force de l’inertie acquise.

 

Ce sont les régions en développement qui seront les plus touchées par ce choc démographique. Parmi elles, l’Afrique sera littéralement marquée par une explosion, voyant sa population doubler d’ici 2050, et quadrupler d’ici 2100. Le continent africain passera ainsi, selon les prédictions des experts, de 1,1 milliards d’habitants en 2013, à 2,4 milliards en 2050. De sorte que, si rien ne vient interrompre sa fulgurante ascension, l’Afrique atteindra le chiffre impressionnant de 4,2 milliards d’habitants au terme de notre siècle.

 

 

 

Les prévisions de l’ONU lèvent le voile sur un autre épisode : le classement des pays par la taille de leur population se ressentira nettement des évolutions indiquées. En premier lieu, l’Inde dépassera la Chine, pour devenir la Nation la plus peuplée de la planète. La population de la République indienne, qui était de 376 millions en 1950, est passée à 1,25 milliards en 2013. Elle poursuivra cette progression jusqu’à 1,62 milliards en 2050, pour décroître lentement à 1,54 milliards en 2100.

 

Durant cette période, un autre géant, la Chine (543 millions d’habitants en 1950) va représenter un cas particulier. La « politique de l’enfant unique », même partiellement remise en cause en 2013, y constitue un puissant frein volontaire au développement démographique. Les projections actuelles annoncent que ce grand pays verra d’abord sa population augmenter (de 1,38 milliards d’habitants en 2013, jusqu’à un point culminant en 2025, avec 1,45 milliards d’habitants), pour revenir, en 2050, au même chiffre qu’en 2013. A la faveur d’une sérieuse décroissance démographique, le pays devrait finalement se stabiliser aux alentours de 1,1 milliards d’habitants vers 2100.

 

 

Par ailleurs, on verra sans doute le Nigeria, théâtre d’une croissance inouïe de sa population, dépasser les USA avant 2050. Sur sa lancée, ce grand pays africain pourrait bien, à la fin du siècle, rivaliser avec la Chine comme 2ème pays le plus peuplé du monde. Ceci montre à quel point les choses sont en train de changer en matière de peuplement humain, à grande échelle. En conséquence, de multiples questions vont se poser.

 

 

 

 

Si les facteurs sanitaires n’entrent pas en collision avec la croissance de la population mondiale, dans un sens (révolutions dans la médecine) ou dans un autre (grandes épidémies), la vague de fond démographique est appelée à produire ses effets pendant des décennies. Cette explosion de la population concerne au premier chef – et c’est un vrai sujet d’inquiétude – les populations les plus pauvres ; elle n’a de chance de se stabiliser mécaniquement qu’avec leur développement économique. Dans la mesure où ce choc va invariablement toucher de manière inégale les différentes régions de la Terre, il engendrera d’importantes migrations. S’ajoutant à l’adversité d’une planète aux ressources limitées, cette conjonction de facteurs négatifs risque de gravement peser sur la stabilité politique et sociale du monde. De quoi nos lendemains vont-ils être faits ?

 

 

 

  • Prochain article : une nouvelle répartition des populations et des problèmes amplifiés

 

 

 

Henri Spitezki enseigne l’économie à l’Université Paris-1 Panthéon Sorbonne. Docteur en Sciences de gestion, titulaire d’un DESS de Sciences économiques et Lauréat de la Faculté, il intervient en tant que conseiller auprès de grandes entreprises et de la Commission Européenne. Dans un livre récent, il lance un cri d’alarme : « L’économie du chaos, chronique d’une faillite annoncée » (éditions Unicomm, 2011). Il est également co-auteur de « L’Europe éclatée », publié sur Kindle, en 2013 (cf. http://www.amazon.fr/LEurope-%C3%A9clat%C3%A9e-ebook/dp/B00CMSCN30/).

 

 

 

 

 

 

 


[1] ONU,  Rapport « Perspectives de la population mondiale : révision de 2012 », juin 2013 : http://esa.un.org/wpp/Documentation/pdf/WPP2012_%20KEY%20FINDINGS.pdf

 

Réactions

1 commentaries

  1. Pour autant, ils nous encouragent, tous, à redistribuer plus équitablement les richesses
    (ajuster les niveaux de vie des plus riches sur ceux des plus pauvres), ….”
    Que veut dire cette phrase, exactement ?


Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins